Nouveau contrôle technique 2018

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • PDF
  • Imprimer la page
MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Nouveau contrôle technique 2018 : l’essentiel à savoir

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • PDF
  • Imprimer la page
0 Commentaire
  • véhicule, contrôle technique, auto

Professionnel de santé, vous utilisez un véhicule pour vos déplacements quotidiens ?

A savoir : à partir du 20 mai 2018, le contrôle technique sera plus contraignant puisqu’il portera non plus sur 123 points de contrôles mais sur 132. Une nouvelle catégorie de défaillances est créée : les défaillances critiques.

Auteur : Sarah DOS-SANTOS, Juriste / MAJ : 12/04/2018

Contrôle technique : ce qui change en 2018

Ces modifications résultent d’une directive européenne du 3 avril 2014 (2014/45/UE) imposant aux Etats membres de modifier leur grille de contrôle.

Les points de contrôle listés par l’arrêté portent sur 10 fonctions du véhicule tel que le freinage, la direction ou encore la visibilité.
Ce contrôle pouvait faire apparaître 453 défauts potentiels et passent à partir de mai à 606.

Avant mai 2018, il existait deux catégories de défauts :

  • Les défaillances mineures au nombre de 139 qui n’impliquent aucune obligation de réparations, par exemple la vitesse de clignement des feux de détresse. 
  • Les défaillances majeures au nombre de 340 qui entraînent une contre visite dans un délai de 2 mois, par exemple éclairage de plaque défectueux ou encore feu de croisement défectueux. 

A partir du 20 mai, une nouvelle catégorie apparaît, les défaillances critiques, au nombre de 127. Parmi celles-ci : feux de stop défectueux, absence de liquide de freins ou de refroidissement.

En cas de détection d’une défaillance critique, vous n’aurez le droit de circuler que le jour même du contrôle jusqu’à votre domicile ou chez le garagiste pour effectuer ou faire effectuer la réparation.

En effet, le centre de contrôle technique vous délivrera une vignette probatoire valable jusqu’à minuit.
Vous aurez tout de même 2 mois pour faire les réparations et faire une contre visite, mais vous ne pourrez pas circuler avec le véhicule.

Il y a de forte chance que les centres de contrôles techniques soient pris d’assaut en avril et début mai en raison, outre de l’augmentation du prix évalué à +15 à +20%, de la hausse des points de contrôle.

Quand faire son contrôle technique ?

L’article R323-22 du Code de la route précise que le contrôle technique doit être fait dans les 6 mois précédant la date du 4ème anniversaire de la 1ère mise en circulation puis tous les 2 ans.
Par exemple, votre véhicule a été mis en circulation le 1er juillet 2015 : le 1er contrôle devrait avoir lieu entre le 1er janvier 2019 et le 30 juin 2018.

En revanche, il n’est pas interdit d’avancer de plusieurs mois la date de réalisation du contrôle technique.
Cependant, il faut respecter la périodicité du contrôle technique, soit tous les 2 ans.

Quelles sanctions ?

Si le contrôle technique n’est pas effectué dans les délais, vous vous exposerez à une amende de 135 euros qui sera majorée à 375 euros au-delà de 45 jours (contrôle au stationnement par exemple ou contrôle routier).

En cas de contrôle par les forces de l’ordre, votre carte grise peut être retenue et vous disposerez de 7 jours pour faire réaliser le contrôle technique.

0 Commentaire

Publier un commentaire