MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Chirurgie orthopédique et traumatologique

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

Diagnostic et prise en charge

25/07/2018

  • Traumatisme du membre supérieur gauche avec impotence fonctionnelle. Diagnostic de rupture du tiers inférieur du biceps brachial sans atteinte du tendon terminal. Abstention chirurgicale. Evolution vers une cicatrice fibreuse avec douleurs et persistance de l’impotence fonctionnelle.
  • Brûlure du troisième degré de la main avec zones de nécroses. Pas d’indication chirurgicale retenue. Le lendemain, intervention en urgence pour nécrose du 4ième doigt sur syndrome de Volkmann. Evolution défavorable.
  • Cellulite de la main secondaire à une plaie, traitement médical inefficace. Parage chirurgical. Découverte de lésions des extenseurs secondaires à l’infection.
  • Syndrome des loges du membre inférieur évoluant depuis trois semaines, ayant fait l’objet de plusieurs consultations n’ayant pas permis le diagnostic. Finalement, indication d’aponévrotomie laissant persister une gêne fonctionnelle.
  • Exploration d’une plaie par verre et réparation. Méconnaissance d’une lésion tendineuse nécessitant une reprise chirurgicale.
  • Patient admis pour un traumatisme de l’épaule, diagnostic de fracture de la tête humérale traitée de façon orthopédique. Suites marquées par une ostéonécrose avec mise en évidence d’une luxation passée inaperçue. Mise en place d’une prothèse par un autre praticien.
  • Prise en charge chirurgicale d’un traumatisme du membre supérieur par écrasement avec atteinte du nerf médian. Dans les suites proches, réalisation d’un arthroscanner du poignet pour persistance des douleurs. Mise en évidence de lésions dégénératives considérées par le patient comme secondaires à l’accident.
  • Patient admis pour polytraumatisme, fracture du scaphoïde passée inaperçue. Evolution marquée par une pseudarthrose avec gêne fonctionnelle.
  • Tendinite du coude avec bilan échographique et IRM normal. Décision d’exploration chirurgicale ne permettant pas d’identifier de cause. Suites marquées par un syndrome douloureux régional complexe.
  • Prise en charge chirurgicale d’un panaris de l’hallux sous anesthésie locale avec garrot élastique. Garrot laissé en place jusqu’au lendemain. Paresthésies persistantes.
  • Patient pris en charge pour une tumeur de cuisse. Diagnostic de sarcome. Résection tumorale emportant le nerf fémoral. Etude anatomopathologique révélant le caractère bénin de la lésion.
  • Patient admis aux urgences pour une fracture luxation du coude autoréduite. Mise en place d’une attelle et demande d’avis spécialisé quelques jours plus tard. Spécialiste confirmant la poursuite du traitement orthopédique. Evolution défavorable avec blocage du coude.
  • Traumatisme du membre inférieur avec plaie du genou, fracture de la malléole interne et arrachement osseux du médio-pied passé initialement inaperçu. Ostéosynthèse de cheville et immobilisation par résine. Gêne fonctionnelle résiduelle.
  • Patient adressé par son médecin traitant pour avis spécialisé devant une raideur cervicale importante avec douleurs rattachée à une chute d’échelle et IRM normale. Raideur confirmée. Consigne de surveillance. Découverte 3 ans plus d’une spondylarthrite ankylosante. Mise en cause de tous les acteurs de la prise en charge.
  • Patient admis pour une luxation ouverte traumatique du 3ième doigt de la main non dominante. Réparation chirurgicale. Suites marquées par une raideur invalidante conduisant à une amputation par un autre praticien.
  • Fracture du poignet traitée de façon orthopédique, déplacement secondaire du foyer de fracture. Décision de poursuivre le même traitement en raison des comorbidités. Raideur et douleurs.
  • Patient pris en charge pour une tuméfaction de la cheville gauche survenue au décours d’un traumatisme. Ponction, puis infiltration sans résultat. Découverte à distance d’un synovialosarcome au stade métastatique.
  • Patiente prise en charge pour une entorse de la cheville par immobilisation et rééducation. Evolution défavorable avec survenue d’un syndrome douloureux régional complexe.
  • Patient admis pour traumatisme de la cheville, traitement par immobilisation. Evolution défavorable avec survenue d’un syndrome douloureux régional complexe. Découverte à distance d’une fracture du cuboïde et du calcanéum passée inaperçue.
  • Patient admis aux urgences pour fracture de rotule avec fracture de la diaphyse humérale. Décision de traitement orthopédique en raison des comorbidités (diabète, traitement anticoagulant pour AC/FA…). Déplacement secondaire sous plâtre.
  • Patiente infirmière victime d’un accident de travail avec traumatisme du poignet droit lors du relèvement d'une patiente. Examen clinique et bilan paraclinique négatif. Au bout de 3 mois, consultation d'un autre praticien évoquant une instabilité du scapholunaire imposant une intervention.
  • Traumatisme de la main avec plaies multiples. Soins locaux sans radiographies. Consultation d’un orthopédiste 48 heures plus tard, prescription d’anti-inflammatoires non stéroïdiens. 10 jours plus tard, radiographie mettant en évidence de multiples arrachements osseux. Evolution vers un syndrome douloureux régional complexe.
  • Demande d’avis orthopédique pour polytraumatisme avec un doute sur une fracture de vertèbres dans les suites d’un accident de la circulation. Lésions tendineuses de l’avant-bras n’ayant pas fait l’objet d’une prise en charge adaptée. Séquelles fonctionnelles.
  • Patient consultant pour morsures d’insectes négligées avec surinfection et lésion de l’appareil extenseur de l’index. Parage chirurgical et tendinoplastie. Suites marquées par une gêne fonctionnelle.