Actualité santé - 31 octobre 2019

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Actualité santé - 31 octobre 2019

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page
  • vaccination personnel

Retrouvez notre veille d'actualité du monde de la santé : vaccination des personnels de santé - guide prévention, prise en charge à distance des patients, dispensation du paracétamol et des AINS - rôle de conseil du pharmacien.

Auteur : Sophie LORIEAU / MAJ : 31/10/2019

Vaccination des personnels de santé - guide prévention

La Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH) et le Groupe d'étude sur le risque d'exposition des soignants aux agents infectieux (Geres) publient un guide pratique à destination des soignants intitulé « La vaccination, 100 questions que se posent les soignants ».

Après quelques généralités sur les vaccins, le guide présente la politique vaccinale appliquée en France puis le calendrier des vaccinations obligatoires et simplement recommandées pour les professionnels de santé. Il insiste sur leur rôle essentiel d’information et d’incitation à la vaccination auprès de la population.

Prise en charge à distance des patients

La Haute Autorité de Santé (HAS) fait le point sur les outils, guides et référentiels qu’elle produit pour aider les professionnels de santé qui souhaiteraient téléconsulter avec leurs patients.

La mise en œuvre de téléconsultations nécessite une bonne maîtrise d’applications et d’objets connectés en santé (m-santé) en toute sécurité.

Egalement, une fiche d’information du patient est proposée en ligne pour expliquer les spécificités du dispositif avant le début de la consultation médicale à distance.  

Dispensation du paracétamol et des AINS - rôle de conseil du pharmacien

Actuellement en libre-service dans les pharmacies, le paracétamol et certains anti-inflammatoires (AINS) ne seront plus, dès janvier 2020, en accès direct.

Cette mesure vise à sécuriser l’utilisation en automédication de ces médicaments qui peuvent entraîner des complications rénales et infectieuses et des lésions graves en cas de surdosage.

L’ANSM souhaite renforcer le rôle de conseil du pharmacien auprès de patients (adultes et enfants) qui souhaiteraient en disposer sans ordonnance. Il devra notamment vérifier les éventuelles interactions médicamenteuses et alerter plus particulièrement certains patients (grossesse, - 50 kg, insuffisance hépatique et/ou rénale, alcoolisme chronique etc…).