Actualité santé - 7 novembre 2018

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Actualité santé - 7 novembre 2018

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • PDF
  • Imprimer la page
  • actualité médicale

Retrouvez notre veille d'actualité du monde de la santé : Nouvelles conditions de réalisation de pratiques en matière d'anesthésie, prescriptions médicales d'activité physiques, recommandations de la HAS...

  • Médecin généraliste et urgentiste
  • Etablissement de santé
  • Interne
  • Infirmier
  • Médecin spécialiste
Auteur : Sophie LORIEAU, Juriste / MAJ : 08/11/2018

Nouvelles conditions de réalisation de la surveillance post-interventionnelle et de la visite pré-anesthésique

Paru au Journal officiel du 31 octobre 2018, le décret du 29 octobre modifie les conditions de réalisation de certaines pratiques en matière d’anesthésie dans les établissements de santé. Il autorise « lorsque l’état du patient le permet », la réalisation de la surveillance post-interventionnelle en chambre ou espaces spécifiques adaptés et non en salle de surveillance post-interventionnelle, sous réserve que les cinq conditions suivantes soient cumulativement réunies :

  • Les patients bénéficient d’une surveillance réalisée par un infirmier ou une infirmière dont les qualifications sont adaptées à ce type de surveillance.
  • L’intervention a été réalisée sans incident peropératoire sous anesthésie topique seule ou sous anesthésie locorégionale périphérique sans anesthésie ni sédation intraveineuses associées.
  •  La décision de transfert direct du patient de la salle d’intervention vers la chambre ou l’espace spécifique adapté est prise par le médecin anesthésiste-réanimateur ayant réalisé l’anesthésie de l’intervention, en accord avec le médecin ayant pratiqué l’intervention, conformément à une procédure écrite sous la responsabilité d’un médecin anesthésiste-réanimateur.
  • Dans les chambres où les espaces spécifiques adaptés, les moyens nécessaires à la prise en charge immédiate d’une complication qui succède à l’anesthésie ou à l’acte ayant nécessité l’anesthésie, sont disponibles et utilisables sans délai, le cas échéant par la mise à disposition d’un chariot d’urgence accessible en permanence.
  • Un médecin anesthésiste-réanimateur peut être joint sans délai et selon une procédure écrite sous la responsabilité d’un médecin anesthésiste-réanimateur, pour intervenir auprès du patient.

Lire le décret

Prise en charge des patients VIH - recommandations HAS

La Haute Autorité de Santé (HAS) publie, à l’attention des médecins généralistes, un guide de recommandations pour la prise en charge optimale des patients atteints du VIH. Il s’agit précisément d’identifier les points de vigilance au suivi de ces patients vivant avec le VIH, et notamment de surveiller leur adhésion au traitement, de prévenir les complications primaires et secondaires et enfin, de prendre en charge les comorbidités. Ce document de synthèse concerne les patients sous traitement antirétroviral dont la charge virale est indétectable dans le cadre d’un suivi partagé et coordonné avec l’hôpital.

Handicap - organisation des soins en établissements de santé

En établissements de santé, les personnes en situation de handicap font face à de nombreux obstacles pour être accueillies et accompagnées de manière adaptée. C’est pour cela que la Haute Autorité de Santé (HAS) met à la disposition des professionnels de santé exerçant en établissements de santé, un guide pour les aider à mener à bien des actions spécifiques.

EHPAD - amélioration des pratiques

La Haute autorité de santé (HAS) diffuse sur son site quatre fiches-repères destinées aux établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Elles visent à améliorer les pratiques sur les normes de sécurité incendie, le projet personnalisé, la sécurité alimentaire et la commission de coordination gériatrique (CCG). La HAS rappelle l’importance de cette instance qui a certes un rôle consultatif, et est surtout un lieu d’échanges et de réflexions entre les professionnels salariés et libéraux, au service des résidents.

Prescriptions médicales d’activité physique - guide

Comme le rappelle la Haute autorité de santé (HAS), le sport est une thérapeutique à part entière, seule ou en association avec les traitements médicamenteux. Elle met à la disposition des médecins généralistes et spécialistes un guide de promotion, de consultation et de prescription médicale d’activité physique et sportive pour la santé chez les adultes, ainsi que des référentiels d’aide à la prescription par pathologie (surpoids et obésité ; diabète ; bronchopneumopathie obstructive ; hypertension artérielle ; maladie coronarienne stable ; AVC).


0 Commentaire

Publier un commentaire