Actualité santé - 15 octobre 2018

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Actualité santé - 15 octobre 2018

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • PDF
  • Imprimer la page
  • Actualité santé

Retrouvez notre veille d'actualité du monde de la santé : recommandations pour Androcur®, usage du Diclofénac®, inscription des étudiants infirmiers en IFSI et guide sur la coordination des soins en santé mentale et psychiatrie.

  • Médecin généraliste et urgentiste
  • Etablissement de santé
  • Interne
  • Infirmier
  • Médecin spécialiste
Auteur : Sophie LORIEAU, Juriste / MAJ : 15/10/2018

Recommandations de l’ANSM pour Androcur®

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) publie des recommandations à destination des professionnels de santé relatives à l’utilisation de l’acétate de cyprotérone (Androcur® et génériques, 50 mg et 100 mg) pour encadrer le risque de méningiome lors d’une utilisation prolongée.

Ces recommandations se basent sur l’avis formulé par le comité pluridisciplinaire d’experts indépendants (CSST) lors de sa deuxième réunion qui a eu lieu à l’ANSM le 1er octobre 2018. Ces recommandations françaises seront partagées au niveau européen dans le cadre d’une évaluation commune que l’ANSM engagera dès la publication des résultats finaux de l’étude par l’Assurance maladie.

L’Agence recommande une surveillance radiologique par IRM en début de traitement pour tous les patients. EIle aura lieu avant même le début du traitement pour les hommes prenant Androcur® pour un cancer de la prostate, afin de s’assurer de l’absence de méningiome. L’IRM sera renouvelée après cinq ans de traitement, puis tous les deux ans si l’IRM à cinq ans est normale. Le traitement doit être définitivement arrêté en cas de découverte d’un méningiome, et un avis neurochirurgical sera pris.

Les médecins sont invités à contacter leurs patients prenant actuellement de l’acétate de cyprotérone pour réévaluer la nécessité de poursuivre le traitement et, si tel est le cas, envisager un contrôle par IRM.

A lire également les recommandations de la MACSF à ses clients-sociétaires sur l'Androcur® à la suite du communiqué de l’ANSM.

Rappel du bon usage du Diclofénac® - risque cardiovasculaire

A la suite de la publication d’une étude danoise sur les effets cardiovasculaires du Diclofénac® utilisé par voie orale même à faible dose, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle aux médecins l’importance de respecter l’AMM des médicaments contenant du Diclofénac®, en dehors de toute prescription médicale. Il convient de ne pas utiliser le Diclofenac® en automédication et, s’il est prescrit, de l’utiliser en seconde intention après d’autres AINS. L’instauration du traitement doit être précédée d’une évaluation rigoureuse prenant en compte les risques cardiovasculaires du patient et devra être prescrit à une dose la plus faible pendant une durée la plus courte possible afin de contrôler d’éventuels symptômes (cf. lettre adressée aux professionnels de santé en août 2013).

Une nouvelle évaluation des données de sécurité du Diclofénac® sera conduite en début d’année 2019 au niveau européen, dans le cadre du suivi périodique des données de pharmacovigilance.

A lire aussi :

Recommandations professionnelles et responsabilité des praticiens

Inscription des étudiants infirmiers dans les instituts de formation (IFSI)

Dans une note d’information publiée le 8 octobre 2018, la direction générale de l'offre de soins (DGOS) et la direction générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle (DGESIP) précisent les conditions d'inscription des étudiants infirmiers dans les instituts de formation en soins infirmiers (Ifsi). Cette note est destinée aux directeurs généraux d'agences régionales de santé (ARS) pour transmission aux directeurs d'Ifsi.

Les étudiants infirmiers doivent s'acquitter obligatoirement d'une contribution à la vie étudiante et de campus (CVEC) d’un montant de 90 € auprès du Crous du siège de l’université, en échange de quoi une attestation leur est remise, qu'ils devront transmettre à leur Ifsi dans les meilleurs délais pour finaliser leur inscription. Le paiement s’effectue de manière dématérialisée via la plateforme https://cvec.etudiant.gouv.fr/ préalablement à l’inscription de l’étudiant en IFSI.

Guide sur la coordination des soins en santé mentale et psychiatrie

La Haute autorité de santé (HAS) publie un guide de 78 pages sur la coordination entre les médecins généralistes (libéraux et salariés) et les différents acteurs de soins (psychiatres, psychologues, infirmiers, urgentistes, pharmaciens, etc…) dans la prise en charge de patients adultes souffrant de troubles mentaux. Il s’agit de prévenir et prendre en charge ces troubles et les comorbidités somatiques qui souvent les accompagnent en évitant les ruptures de soins.

Ce document détaille, dans un premier chapitre, des expériences d’amélioration de la coordination en France et à l’étranger. Dans une deuxième partie, il propose des repères et des outils pour organiser et structurer la coordination. Enfin, il décrit les freins et leviers de cette coordination. En annexe sont proposées trois études de situation de patients pris en charge par un médecin généraliste ; par des professionnels spécialisés en psychiatrie mais aussi concernant des cas complexes impliquant plusieurs intervenants.


0 Commentaire

Publier un commentaire