Actualité santé - 21 février 2018

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Actualité santé - 21 février 2018

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • PDF
  • Imprimer la page

Retrouvez notre veille d'actualité du monde de la santé : élargissement de la vaccination obligatoire pédiatrique, coopération renforcée entre hôpitaux et EHPAD, prise en charge de l’accouchement normal, CNOM : intelligence artificielle en santé...

Auteur : Sophie LORIEAU, Juriste / MAJ : 21/02/2018

Elargissement de la vaccination obligatoire pédiatrique

Pris en application de l’article 49 de la loi du 30 décembre 2017 de financement de la sécurité sociale pour 2018, le décret du 25 janvier 2018 précise les modalités de mise en œuvre des nouvelles obligations vaccinales chez les enfants de moins de deux ans et les modalités de justification de la réalisation de ces obligations avant leur entrée ou leur maintien en collectivité (crèche, garderie, école). Les huit vaccins devenus obligatoires depuis le 1er janvier 2018 sont ceux contre la coqueluche, l'haemophilius influenzae B, l'hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque, les oreillons, la rougeole et la rubéole.

L’admission des enfants sera subordonnée à la présentation du carnet de santé ou de tout autre document remis par le professionnel de santé attestant du respect de l’obligation vaccinale. Si l’une ou plusieurs des vaccinations obligatoires fait défaut, l’enfant sera provisoirement admis. Cependant, un délai de trois mois pour se conformer au calendrier vaccinal est permis à l’entrée en collectivité des enfants.

En savoir plus

Voir notre dossier vaccination et responsabilité

Coopération renforcée entre hôpitaux et EHPAD - diffusion de fiches action

Afin d’améliorer la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie (la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement), l’instruction ministérielle du 29 décembre 2017 propose une démarche de coopération renforcée entre les établissements de santé médecine, chirurgie, obstétrique (MCO) et les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Une meilleure fluidité des échanges d’informations entre les professionnels des secteurs sanitaire, social, médico-social semble indispensable pour répondre à ces objectifs. Pour cela, une fiche méthodologique et quatre fichiers action ont été adressés aux agences régionales de santé (ARS) pour y parvenir. La DGOS et la DGCS souhaitent développer ainsi une culture gériatrique commune et favoriser la mise en place de bonnes pratiques en limitant le recours aux urgences et aux hospitalisations.

Prise en charge de l’accouchement normal - recommandations

La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié des recommandations de bonne pratique (RBP) sur l'accouchement normal, détaillant les modalités d'accompagnement de la physiologie de ce type d'accouchement ainsi que les interventions médicales possibles. Celles-ci s’appliquent à l'ensemble des secteurs naissances des établissements de santé, aux unités physiologiques hospitalières et aux maisons de naissance en cours d’expérimentation, à l’exception de l'accouchement à domicile. Il s’agit de garantir la qualité et la sécurité des soins de la mère et du nouveau-né, tout en répondant à la demande des femmes de réduire les interventions médicales et de davantage respecter le déroulement spontané de l’accouchement.

Le document précise, à chaque stade du travail (1er, 2ème, 3ème stage puis accueil du nouveau-né), les éléments de surveillance, les interventions et prises en charge non médicamenteuses de la douleur, les interventions médicamenteuses et techniques. Il insiste sur l’importance de la bientraitance, des droits des patientes, du dialogue entre les femmes et les professionnels de santé et les informations à délivrer.

Enfin, la HAS accompagne ses recommandations d’une fiche mémo sur la prise en charge immédiate du nouveau-né, né à terme, dans un contexte de liquide amniotique clair.

En savoir plus sur les recommandations HAS

CNOM - intelligence artificielle en santé

Pour soutenir le développement d’une société numérique au service des soignants et des patients, le Conseil National de l’Ordre des médecins (CNOM) publie un livre de 33 recommandations intitulé « Médecins et patients dans le monde des data, des algorithmes et de l’intelligence artificielle ». Il explore l’impact actuel et futur de ces nouvelles technologies pour l’exercice de la médecine, la formation professionnelle, la recherche ou encore la place des patients dans le système de santé.

Parmi ces propositions, le CNOM rappelle que « dans le domaine de la santé, les technologies doivent d’abord être mises à contribution pour améliorer les capacités des médecins et des équipes soignantes à mieux comprendre et soigner les maladies et épidémies, à soutenir le principe d’autonomie de la personne, à guérir parfois, soulager souvent, consoler toujours les personnes malades, fragiles, dépendantes ». Il ajoute que « le développement et les recours aux technologies ne puissent pas avoir la mission de remplacer la décision médicale partagée avec le patient qui reste singulière » (recommandation n°4).

Pour cela, il s’agit d’intégrer le numérique dans la formation initiale et continue des soignants afin de les former au monde dans lequel ils exerceront, où les technologies tiendront une place prépondérante.

0 Commentaire

Publier un commentaire