Actualité santé - 24 septembre 2018

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Actualité santé - 24 septembre 2018

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • PDF
  • Imprimer la page
  • Actualité médicale

Retrouvez notre veille d'actualité du monde de la santé : Plan santé 2022, prescription hospitalière de médicaments biosimilaires, palmarès des hôpitaux et cliniques et contrôle de qualité des dispositifs médicaux...

  • Médecin généraliste et urgentiste
  • Etablissement de santé
  • Interne
  • Infirmier
  • Médecin spécialiste
Auteur : Sophie LORIEAU, Juriste / MAJ : 25/09/2018

Prescription hospitalière de médicaments biosimilaires - expérimentation

L’arrêté du 3 août 2018 formalise l’expérimentation d’incitation à la prescription hospitalière de médicaments biosimilaires délivrés en ville au 1er octobre pour une durée maximale de trois ans, avec une évaluation au plus tard début 2022. Il fixe le cahier des charges de l’expérimentation et son appel à projets.

Cette expérimentation vise à évaluer l’intérêt d’un dispositif prévoyant spécifiquement l’incitation des services (ou pôles d’activité) prescripteurs à un recours plus important aux médicaments biosimilaires.

Le dispositif concerne les groupes de médicaments pour lesquels des médicaments biosimilaires ont récemment été admis au remboursement, et dont la prescription est au moins pour partie hospitalière mais exécutée en ville (groupe étanercept et groupe insuline glargine). Le niveau de la rémunération perçue pour la prescription de biosimilaires dépend du nombre de groupe de médicaments retenus (un seul ou les deux), de la proportion de patients suivant un traitement biosimilaire et du nombre total de patients suivis par le ou les services hospitaliers prescripteurs pour la classe de médicament considérée.

Les autorités publiques espèrent une augmentation d'au moins 15 points du taux de prescription des médicaments biosimilaires dans les établissements participants.

A lire aussi :

Médicaments « non substituables » : le médecin prescripteur doit justifier le recours à cette mention

Dossier ordonnances, prescriptions médicales

Stratégie de transformation du système de santé à l’horizon 2022

Mardi 18 septembre 2018, Emmanuel Macron a présenté sa stratégie de transformation du système de santé, baptisée "Ma santé 2022".

Après avoir salué l’excellence du système de soins et rappelé que la France lui consacre annuellement 11,5% de son PIB, le Président de la République a dressé un rapide état des lieux des défis à relever : allongement de l’espérance de vie, souffrance croissante des soignants, virage ambulatoire qui tarde à se réaliser, problèmes d’accès aux soins, dans les campagnes comme en périphérie des grandes villes, innovations technologiques au coût important.

L’organisation actuelle du système de santé, trop cloisonnée, n’est pas adaptée pour répondre à ces impératifs. Emmanuel Macron appelle donc de ses vœux un "changement de paradigme" de grande ampleur, qui doit déboucher sur une réorganisation collective, et dont il a développé les trois grands piliers.

En savoir plus sur la stratégie "Ma santé 2022"

Lire aussi : Loi de santé : notre dossier

Palmarès 2018 des hôpitaux et cliniques

Le magazine Le Point a publié son palmarès des Hôpitaux et Cliniques de France 2017 dans lequel 1 400 établissements pour 73 spécialités font partie de ce classement. De plus, il propose un classement des SAMU de France.  

L’ICM, référent pour la prise en charge des cancers en Occitanie, est notamment plébiscité au niveau national pour la chirurgie du rectum (1er Centre de lutte contre le cancer) et le traitement du cancer du sein (5ème). C’est une véritable reconnaissance du dynamisme des équipes médicales de l’ICM et de l’excellence de la prise en charge.

Concernant les appels au 15, le Point a analysé les chiffres de la base de données de la SAE (statistiques annuelles des établissements de santé) et a relevé que 81 centres d’appels ne respectent pas les recommandations officielles. Sur les 29,2 millions d'appels adressés au cours de l'année 2016 aux 101 centres de réception et de régulation des appels des Samu, seulement 24,6 millions ont reçu une réponse d'une personne physique des opérateurs du Samu.

Dispositifs médicaux - rayonnement ionisant - contrôle de qualité

L’Agence Nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a publié un bilan d’activité pour l’année 2017 intitulé « Contrôle de qualité des dispositifs médicaux exposant les personnes aux rayonnements ionisants »

0 Commentaire

Publier un commentaire