Actualité santé - 30 avril 2018

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Actualité santé - 30 avril 2018

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • PDF
  • Imprimer la page
  • contraception, pharmacien

Retrouvez notre veille d'actualité du monde de la santé : délivrance d'une contraception, soins psychiatriques sans consentement, réclamations relatives aux établissements médico-sociaux ...

Auteur : Sophie Lorieau, juriste / MAJ : 02/05/2018

Dispensation en officine - contraceptions

Afin d’aider efficacement les pharmaciens d’officine à dispenser une contraception hormonale aux femmes et adolescentes, la Haute Autorité de Santé (HAS) publie des fiches mémo. Celles-ci abordent la délivrance d’une contraception hormonale régulière, une contraception d’urgence et une contraception estroprogestative transdermique ou vaginale en précisant les modalités d’instauration notamment pour une première délivrance, les modalités de prise de pilule, les contre-indications et interactions médicamenteuses et les particularités de la dispensation chez des mineures. 

Soins psychiatriques sans consentement - certificats/avis médicaux

La HAS présente une nouvelle fiche mémo à destination des psychiatres pour les aider à rédiger des certificats et avis médicaux pour des soins psychiatriques sans consentement à l’issue de la période d’observation de 72 heures. Il s’agit de produire des documents suffisamment complets et circonstanciés pour fonder la légalité des décisions administratives ou judiciaires. 

Etablissements médico-sociaux - rapport du défenseur des droits

Le 11 avril dernier, le Défenseur des droits a présenté son rapport annuel d’activité pour 2017 (131 pages).

Cette année a été marquée par une hausse des réclamations dénonçant un défaut de prise en charge au sein des établissements médico-sociaux. Les défauts de soins sont régulièrement invoqués mettant en danger les personnes hébergées et accélérant la perte d’autonomie des personnes âgées.

Egalement, le rapport révèle une multiplication des réclamations mettant en cause la qualité de la prise en charge et la tarification pratiquée par des médecins intervenants au sein des EHPAD, ce qui a conduit le Défenseur des droits à intervenir auprès de l’Ordre des médecins. Il constate que les pratiques discriminatoires perdurent en matière de santé pouvant se traduire par des refus de soins (CMU-C ou AME, patientèle âgée ou séropositive…).

Pour la première fois depuis de nombreuses années, le handicap est en tête des réclamations dans le champ des discriminations.

0 Commentaire

Publier un commentaire