Actualité santé - 31 décembre 2018

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Actualité santé - 31 décembre 2018

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • PDF
  • Imprimer la page
  • actualite-sante

Retrouvez notre veille d'actualité du monde de la santé : fiches d'information pour l'implant de stérilisation définitive Essure®, mise en place de dispositifs par la HAS en matière d'hospitalisation à domicile, Androcur® et renforcement de l'information, Atlas de la démographie médicale publié par le CNOM, DPNI : les règles de bonnes pratiques...

  • Pharmacien
  • Médecin généraliste et urgentiste
  • Sage-femme
  • Etablissement de santé
  • Interne
  • Infirmier
  • Médecin spécialiste
Auteur : Sophie LORIEAU, Juriste / MAJ : 31/12/2018

Implant Essure® - fiches d’information

Deux fiches d’information patientes sur l’implant de stérilisation définitive Essure®, produit par Bayer, ont été mises en ligne le 25 décembre par le ministère de la Santé. La première s’adresse aux patientes en cas de symptômes gynécologiques (saignements anormaux, douleurs pelviennes, etc…) et généraux (fatigue, anxiété, dépression, etc…) pouvant être en lien avec l’implant. La seconde concerne le retrait de l’implant et les risques associés.

Accès à l’hospitalisation à domicile (HAD) - médecins prescripteurs

Dans le cadre du plan « Ma Santé 2022 », et afin d’améliorer toujours plus la continuité des parcours de santé, le ministère de la Santé et la Haute Autorité de Santé (HAS) proposent deux dispositifs permettant d’éviter les ruptures de prise en charge.

Depuis juin 2018, les établissements d’HAD, les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et les services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD) peuvent intervenir ensemble. Cette nouvelle organisation des soins à domicile permet au patient de recevoir des soins hospitaliers adaptés dans un cadre familier et de bénéficier d’une prise en charge globale. Il conserve ainsi son autonomie et le confort de la vie à domicile.

De plus, une application mobile « ADOP-HAD » à destination des médecins prescripteurs d’HAD est disponible pour évaluer l’éligibilité à une HAD. Quelle que soit la provenance du patient (domicile, établissement hospitalier, médico-social ou social avec hébergement), le médecin peut, en moins d’une minute, obtenir une réponse pour savoir si le patient peut en bénéficier ou pas. Développée par la HAS, elle va s’intégrer à la pratique des médecins hospitaliers et libéraux.

Acétate de cyprotérone (Androcur®) - renforcement de l’information des utilisateurs

Dans le cadre du groupe de travail réunissant les représentants des utilisateurs d’Androcur® et génériques et les professionnels de santé, l’ANSM propose la mise en place d’un formulaire annuel d’accord de soins avant toute délivrance du médicament en pharmacie, qui devra être co-signé par le patient et le prescripteur. De plus, il est envisagé de produire un document d’information à destination des personnes actuellement traitées ou envisageant ce type de traitement.

A lire également les recommandations de la MACSF à ses clients-sociétaires sur l'Androcur® à la suite du communiqué de l’ANSM

Publication de l’Atlas 2018 sur la démographie médicale

Le 4 décembre dernier, le Conseil National de l’Ordre des médecins (CNOM) a publié un atlas annuel de la démographie médicale, à partir des données du tableau de l’Ordre. L’édition 2018 confirme la part croissante du salariat au détriment de l’exercice libéral ou mixte et un nombre de généralistes à nouveau en recul alors que les spécialistes médicaux et chirurgicaux augmentent. Le renouvellement générationnel est inégal selon les spécialités et partiel en médecine générale. Egalement, la féminisation du corps médical se poursuit, les femmes représentent 47 % des médecins en activité régulière. L’Atlas pointe l’augmentation des inégalités territoriales entre les départements et des écarts de densité médicale pouvant atteindre des rapports de 1 à 3 selon les départements et les spécialités.

Face à ces constats, l’Ordre rappelle l’urgence à réformer en profondeur le système de santé.

Diagnostic prénatal non invasif (DPNI) - règles de bonnes pratiques

Le journal officiel du 20 décembre 2018 a publié trois arrêtés relatifs au dépistage et au diagnostic prénatals de la trisomie 21, dont un qui actualise les règles de bonnes pratiques en intégrant le dépistage par ADN fœtal libre circulant dans le sang maternel. Il pourra être proposé à la femme enceinte en fonction du résultat de l’évaluation du risque prévue aux article 1 et 2, le cas échéant, dans certaines circonstances.

0 Commentaire

Publier un commentaire