Actualité santé - 7 février 2019

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Actualité santé - 7 février 2019

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • proche hospitalisé

Retrouvez notre veille d'actualité du monde de la santé : rapport du premier baromètre de l'expérience patient, les risques de troubles psychiatriques du Finastéride, développement des soins de réhabilitation psychosociale sur les territoires, livret pour les enfants sur le thème de l'hôpital...

  • Pharmacien
  • Médecin généraliste et urgentiste
  • Sage-femme
  • Etablissement de santé
  • Interne
  • Infirmier
  • Masseur-kinésithérapeute
  • Autres paramédicaux
  • Médecin spécialiste
Auteur : Sophie Lorieau, Juriste / MAJ : 08/02/2019

Premier baromètre de l'expérience patient : rapport de l'Institut français de l'expérience patient

L'Institut français de l'expérience patient livre les résultats de son premier baromètre.

Ce concept regroupe l’ensemble des interactions d’une organisation de santé avec un patient et ses proches susceptibles d’influencer leur perception de leur parcours de santé.

L’analyse de 886 réponses a permis de mesurer :

  • l’évolution de la transformation de notre système de santé,
  • les efforts entrepris par les établissements français et les professionnels,
  • la qualité de la prise en charge et de l’accompagnement.

Cette étude révèle, entre autres, un retard significatif au déploiement de ces nouvelles approches.

Seuls 22% déclarent disposer d’une personne dédiée dans l’établissement.

De plus, si les conditions de travail sont considérées par les professionnels comme le premier frein au développement de l’expérience patient, la contribution du représentant des usagers, le soutien de la direction et la formation des équipes seraient des moteurs significatifs.

Développement des soins de réhabilitation psychosociale sur les territoires

Diffusée par la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS), l’instruction du 16 janvier 2019 vise à accompagner les directeurs généraux des agences régionales de santé (ARS) et les acteurs de la psychiatrie dans l’organisation et la structuration du développement de soins de réhabilitation psychosociale dans le cadre de l’élaboration et de la mise en œuvre des projets territoriaux de santé mentale (PTSM).

Les patients atteints de troubles mentaux invalidants peuvent ainsi être aidés pour mieux gérer leur vie par une meilleure prise en compte de leurs capacités, de leurs compétences et de leurs choix.

Ces outils thérapeutiques viennent compléter ceux existants au sein des établissements sanitaires.

En annexe, l'instruction fournit une note de cadrage pour structurer l’organisation des soins de réhabilitation au sein des établissements de santé autorisés en psychiatrie.

Elle décrit les publics cibles, le parcours de soins en réhabilitation psychosociale ainsi que l'organisation territoriale attendue et propose des indicateurs d'évaluation et de suivi de l’offre de soins à destination des acteurs.

Finastéride : risques de troubles psychiatriques

L’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) diffuse une lettre d’information aux professionnels de santé sur les risques de troubles psychiatriques et de la fonction sexuelle liés au finastéride (Propecia*, Chibro-Proscar*, MSD France, et génériques).

Ce document est destiné aux médecins généralistes, dermatologues, psychiatres, endocrinologues, andrologues, urologues, neurologues, gériatres et pharmaciens d'officine qui sont susceptibles de prescrire ce médicament pour traiter l’alopécie masculine et les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP).

Dans un second temps, l’ANSM mettra à la disposition des patients un document d’information complémentaire afin de favoriser les échanges entre le patient et son médecin, et notamment sur les bénéfices et les risques du médicament. 

Proche hospitalisé : un livret d’accompagnement pour les enfants

L’association FAMILIEN, qui rappelle que la plupart des établissements de santé sont interdits aux enfants de moins de 12 ans, propose un livret pour les préparer à rendre visite à un proche hospitalisé et ainsi aider l’adulte, qu’il soit parent, proche ou professionnel, à mettre des mots sur leurs interrogations.

Ce livret payant comporte des activités sur le thème de l’hôpital et des cartes « émotions ».

A lire aussi sur le site de la Prévention Médicale :

Appel du SAMU par un enfant : retard de l'arrivée des secours

0 Commentaire

Publier un commentaire