La campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

La campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière 2018- 2019

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • Vaccin pharmacie

Pour la deuxième année consécutive, une expérimentation a été menée pour une vaccination par les pharmaciens d'officine du 6 octobre au 31 janvier 2019.

  • Pharmacien
Auteur : Dr Robert GRAU, médecin conseil / MAJ : 05/06/2019

Quelles sont les nouveautés de la campagne 2018-2019 ?

Deux nouveautés pour cette année :

- deux nouvelles régions, Hauts-de-France et Occitanie qui s'ajoutent à Auvergne Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine.
- une population cible élargie : l'arrêté du 25/09/2018 autorise les pharmaciens d’officine à vacciner les personnes majeures visées par les recommandations vaccinales à l'exception de celles présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure (les primo vaccinant, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimée présentant des troubles de la coagulation peuvent dorénavant être vaccinée par le pharmacien).

Devant les résultats encourageants à la fin de la campagne de 2018 - 2019, tant par le nombre de pharmaciens participants, que par le nombres de personnes vaccinées dans les officines, la loi du financement de la Sécurité Sociale pour 2019, dans son article 59, autorise tous les pharmaciens d'officine sur l'ensemble du territoire depuis le 1er mars 2019 à vacciner contre la grippe saisonnière.
Cette mission est soumise à déclaration auprès de la DG ARS.

Quels sont les critères à remplir pour vacciner à l'officine ?

Le pharmacien doit avoir validé une formation conforme aux objectifs pédagogiques définis pas l'arrêté avec une formation théorique, une formation pratique à l'acte vaccinal, d’une durée totale estimée inférieure à un jour.
L'officine dans laquelle exerce le pharmacien doit disposer de locaux adaptés pour assurer l'acte de vaccination comprenant un espace de confidentialité clos pour mener l'entretien préalable, accessible depuis l'espace client, sans accès possible aux médicaments.

Fait important, les pharmaciens participants à l'expérimentation doivent recueillir le consentement écrit, expresse, éclairé de la personne à vacciner (modèle de formulaire de consentement fixé par le décret). Ils doivent également délivrer une attestation de vaccination comportant le nom et le numéro du lot du vaccin administré et informer le médecin traitant par messagerie sécurisée, sauf si la personne vaccinée s’y oppose, celle-ci s’engageant alors à informer elle-même son médecin traitant.

Quelle est la rémunération de l'acte vaccinal ?

La rémunération de l'acte vaccinal est perçue par l'officine en fin de campagne selon les modalités suivantes : 4,50€ par personne éligible vaccinée bénéficiant d'une prescription médicale, et 6,30€ pour une personne éligible vaccinée bénéficiant d'un bon de prise en charge sécurité sociale.
Pour chaque pharmacie est remis un forfait de 100€ pour chaque pharmacien participant à l’expérimentation ayant réalisé au moins 5 vaccinations au sein de cette officine.

Quel est le bilan de cette campagne ?

Il est intéressant de noter que pour la campagne 2017/2018, et encore plus pour la campagne 2018/2019, la vaccination antigrippale a fait un bon nombre de personnes vaccinées, dans les 4 régions concernées.
Rappelons que d'autres professionnels de santé sont habilités à participer à la vaccination antigrippale dans notre pays. En effet par simple décret les sages-femmes ont obtenu la possibilité de vacciner ainsi que les infirmiers et les infirmières, avec tout de même pour ces derniers une restriction de la population susceptible d’être vaccinée puisque seules les personnes âgées de plus de 65 ans et atteintes de certaines pathologies chroniques peuvent être prises en charge.

Si l'objectif véritable est l'extension de la couverture vaccinale antigrippale, alors le gouvernement doit agir en conséquence et élargir les différents professionnels de santé à vacciner, et élargir la liste des populations ciblées.

0 Commentaire

Publier un commentaire