Travail en équipe pluridisciplinaire en santé : recommandations

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Travail en équipe pluridisciplinaire en santé : recommandations

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • Equipe de médecins

Il existe dans la littérature médicale scientifique américaine des données qui attestent l’intérêt du « travail en équipe ». Tour d'horizon des avantages de ce mode d'exercice et des facteurs clés de réussite pour les professionnels de santé.

Auteur : Pr. Jean-Michel CHABOT / MAJ : 21/06/2019

Les avantages du travail en équipe pluridisciplinaire

Ces données qui attestent l’intérêt du « travail en équipe » ont été colligées afin d’établir les constats suivants :

  • En ambulatoire, les soins à de nombreux malades sont devenus trop complexes pour dépendre de manière primordiale de l’intervention du seul médecin ;
  • L’équipe (pluridisciplinaire) constitue le substrat sur lequel se développe la transformation des soins primaires ;
  • C’est l’équipe qui produit cet ensemble des prestations coordonnées, à la fois efficientes et utiles au malade et répondant à la triple finalité de satisfaction des besoins de chacun, de réponse aux attentes de la population et de soutenabilité financière ;
  • C’est le travail au sein d’une équipe qui conduit chaque membre à fournir le meilleur service à chaque patient et par extension à l’ensemble d’une population ;
  • La diversification des modes de rémunération des professionnels va de pair avec le fonctionnement efficace d’une équipe (Ndr c’est l’histoire de l’œuf et la poule) ;
  • L’équipe constitue pour les professionnels un moyen d’échapper aux surcharges de travail et au burnout ;

Lire aussi : l'exercice en équipe pluriprofessionnelle

Les facteurs de réussite

De surcroît, cette notion de travail en équipe a été développée dans de nombreux autres secteurs professionnels, si bien qu’en synthétisant les « savoirs » ainsi accumulés, on peut avancer les recommandations1 suivantes :

Trois facteurs-clés déterminent la réussite des professionnels de santé qui se regroupent :

  • Contexte et culture commune : avant tout un contexte favorable, plutôt stabilisé avec une vision établie à moyen et long terme, pour des professionnels partageant des éléments d’une culture commune et s’engageant sur un projet explicite…
  • Leadership et coopération : ensuite un leadership assumé et partagé au sein de l’équipe (le cas échéant, leadership réparti en fonction des aspirations et des compétences de chacun(e). Leadership largement investi et prolongé dans la coopération (entre les membres), coopération qui constitue le véritable moteur « émotionnel » de l’équipe, où chacun(e) doit pouvoir exprimer ses perceptions et ses points de vue sur les questions à traiter ;
  • Coordination et communication : enfin, la coordination qui est le déterminant essentiel des résultats (outcomes) obtenus. C’est de cette bonne coordination que résulte l’enchaînement idéal des séquences successives qui constituent le « parcours » d’un patient*. Bien entendu cette coordination est elle-même le produit d’une communication entre les membres, soit communication préalable, telle qu’elle peut s’exprimer dans la mise au point de « protocoles » soit communication en direct, telle qu’elle se déroule dans les réunions de concertation/suivi, soit enfin communication de « debriefing », à l’origine d’ajustements permanents.

* et qui justifie l’aphorisme « un médecin en exercice individuel produit des actes, une équipe produit des parcours »…

1Joint Commission J Qual Patient Saf. 2017 Jul ;43(7): 361-368. doi: 10.1016/j.jcjq.2017.03.009. Epub 2017 May 17. Improving Care Teams' Functioning: Recommendations from Team Science. Fiscella KMauksch LBodenheimer TSalas E.

Qui sont (et que font) les "medical assistants" (MA) ?

Alors qu’ils n’existent pas en France, les medical assistants* (MA) constituent l’une des catégories professionnelles qui connait la plus rapide expansion aux Etats-Unis. Leur rôle habituel consiste à accueillir le patient, à l’accompagner en salle d’examen, à préciser son motif de consultation principal et à le noter au dossier ; enfin à vérifier les constantes physiques (fréquence et rythme cardiaques, PA, poids et taille, température …). Et à moins que le médecin ait besoin d’être « assisté », par exemple pour mobiliser un malade, leur rôle s’arrête là.

Cependant, de plus en plus et dans de nombreux « ambulatory practices » où exercent des équipes pluriprofessionnels, le rôle des MA se diversifie.

On dénombre près de 600 000 MA aux Etats-Unis (soit un peu moins que les 700 000 médecins). Les projections démographiques en prévoient environ 150 000 de plus au terme des dix prochaines années. Dans la plupart des cas, leur formation s’effectue dans des instituts privés à but lucratif et dure une année. Il n’y a pas de régulation fédérale encadrant leur activité, chaque état prenant ses propres dispositions. Leur niveau de rémunération est assez bas de l’ordre de 15 $/h.

C’est particulièrement au sein de équipes de soins primaires que les MA diversifient leurs activités. 

Cette diversification conduit les MA dans deux directions distinctes, mais non nécessairement exclusives l’une de l’autre. La première concerne le (ou bien des groupes de) patient(s), auprès duquel le MA assure des missions de médiation, et de coaching (motivation/éducation/suivi). La seconde concerne l’équipe pluripro, au sein de laquelle le MA veille à la meilleure coordination et occupe des fonctions de « soutien » en lien avec le secrétariat, particulièrement pour ce qui concerne l’utilisation et l’exploitation la plus pertinente des données (indicateurs) issues du système d’information.

Pour assumer au mieux cette diversification du rôle, les instituts privés, très réactifs, adaptent en temps réel les formations qu’ils proposent.

Une analyse fine de ces évolutions, datée de 2017, est accessible en ligne : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5269548/

*A noter que des coordonnateurs(trices) font leur apparition au sein des équipes en France ; ce sont pour la plupart des professionnels de santé qui étendent leurs compétences et font évoluer leurs métiers ; ils en existe probablement une centaine en France qui remplissent peu ou prou les fonctions des medical assistants aux Etats-Unis. Il existe aussi près de 500 infirmières « ASALEE » … on en reparlera.