MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Actes de soins / technique médicale

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page

Retrouvez les décisions de justice et les cas de faute liées à l'acte de soins : médicament et prescription, erreur de diagnostic, compétence...

Actes de soins / technique médicale (154 résultats)

Epilation laser ou par lampe flash par un non-médecin : où en est-on ?
09/01/2018 Par Stéphanie TAMBURINI, Juriste

Depuis plusieurs années, certaines professions (notamment esthéticiennes et infirmiers) revendiquent le droit de faire usage de certains lasers, de lampes flash ou d’appareils à lumière pulsée. Un droit qui semble aujourd’hui encore incompatible avec la réglementation.

  • Médecin généraliste et urgentiste
  • Infirmier
  • Autres paramédicaux

Médecine de demain
27/12/2017

Intelligence artificielle, télémédecine, téléradiologie, médecine interventionnelle, médecine génomique personnalisée, exercice regroupé... A quoi ressembleront la médecine et les soignants de demain ? A quels nouveaux risques et quelles difficultés ces derniers seront-ils confrontés ? De quoi auront-ils à répondre et jusque dans quelles limites ?

Comment ces évolutions transforment-elles la relation entre le patient et l'équipe médicale qui le prend en charge ? Quels impacts auront-elles sur l'exercice de la médecine et l'organisation des soins ? Quelles perspectives nouvelles ouvrent-elles ?

Le 1er décembre 2017, les médecins experts de la MACSF se sont réunis pour tenter de répondre à ces questions. Retrouvez dans ce dossier leurs analyses ainsi que les interventions de plusieurs spécialistes en la matière.

L'imagerie médicale dans dix ans : quels enjeux ?
27/12/2017 Par Docteur Hervé Leclet, radiologue

Sous l'effet d'évolutions technologiques permanentes, le recours à l'imagerie est de plus en plus fréquent, les images disponibles de plus en plus nombreuses et complexes, dans des contextes de plus en plus variés : diagnostic, suivi, dépistage, planification de traitements, prédiction d’évolution, quantification (des lésions, de la vascularisation, de la réponse au traitement, …), radiologie interventionnelle...

Dans ce contexte, face au volume considérable de données à traiter, quelles sont les limites de l'interprétation humaine et quels seront à la fois la place et le rôle dévolus aux professionnels de santé dans ce domaine au cours de la prochaine décennie ?

Endoscopie digestive interventionnelle et chirurgie : l'abolition des frontières ?
27/12/2017 Par Docteur Jean-François Lefebvre, gastro-entérologue, Clinique de l'Alma, Paris

Assiste-t-on à un effacement progressif des frontières entre la chirurgie et l'endoscopie digestive interventionnelle au profit de nouvelles techniques ? Quel intérêt présente un tel rapprochement ? 

Chirurgie versus cardiologie interventionnelle ?
27/12/2017 Par Arnaud JEGOU, cardiologue interventionnel à l'hôpital privé de Parly 2

La distinction, voire les frictions existant entre chirurgie cardiaque et cardiologie interventionnelle, remontent à plusieurs siècles. Qu'en est-il à présent et vers quoi se dirige-t-on ? Quel est l'avenir respectif de ces spécialités ?

Fracture de la mandibule : manquement fautif ou aléa thérapeutique ?
21/12/2017 Par Catherine BLANC, Juriste

Le rapport annuel 2016 du Sou médical - Groupe MACSF fait état de la survenance de 1 755 déclarations de sinistres chez les chirurgiens-dentistes dont 2 fractures mandibulaires.

La fracture mandibulaire est l’un des accidents les plus importants survenu au cours d’extractions des dents de sagesse inférieures. Cet accident médical est-il susceptible d’engager la responsabilité du praticien ou est-ce un aléa thérapeutique ? Nous illustrerons nos propos au travers d’une décision de justice récente.

  • Chirurgien-dentiste

Traitement orthodontique et dents de sagesse
19/12/2017 Par Stéphanie TAMBURINI, Juriste

Les traitements orthodontiques entrepris sur des personnes jeunes peuvent être influencés, voire remis en question, par l’apparition ultérieure des dents de sagesse. Il est donc particulièrement important que le chirurgien dentiste prenne certaines précautions pour surveiller l’impact des dents de sagesse sur l’évolution du traitement, par des moyens qui peuvent être divers : réévaluation régulière de la situation, réalisation d’un panoramique dentaire, information du patient...

C’est ce que rappelle un jugement du Tribunal de grande instance d’Orléans du 6 septembre 2017.

  • Chirurgien-dentiste
  • dentiste, orthodentiste, appareil dentaire, dents de sagesse

Prise en charge médicamenteuse dans les établissements de santé
12/12/2017 Par Delphine ROUSSEL, Juriste

Le management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse dans les établissements de santé est l'objet de l'arrêté du 6 avril 2011.

Ce texte s'applique à tous les établissements de santé (publics ou privés) assurant le diagnostic, la surveillance et le traitement des malades, blessés et des femmes enceintes, dans le cadre des missions qui leur sont dévolues, notamment à l'article L 6111-1 du code de la santé publique.

  • Etablissement de santé

Le passeport implantaire
11/12/2017 Par Catherine BLANC, Juriste

Comment assurer la traçabilité des dispositifs médicaux dans le domaine de la pratique implantaire ?

  • Chirurgien-dentiste

L’astreinte francilienne d’infectiologie (AFI) : un outil novateur
05/12/2017 Par AC Crémieux, G. Mellon et JM Molina (HU Saint Louis, Lariboisière, Fernand Widal), H. Cordel (HU Paris Seine Saint Denis), S. Diamantis (GH Sud Ile de France), K. Lacombe (HU Est Parisien), R. Hellman et O. Pajot, ARS Ile de France, C. Geffrier (APHP)

Les patients relevant d’une prise en charge infectiologique sont fréquemment rencontrés dans les services des établissements de santé. Par ailleurs, la résistance des germes ne cesse d’augmenter. Depuis le début des années 2000 notamment, l’augmentation de la prévalence des BMR, telles que BLSE et EPC, favorise l’émergence d’infections complexes à traiter. Les molécules disponibles, de plus en plus nombreuses, rendent également le traitement des infections de plus en plus compliqué.

Beaucoup de praticiens se trouvent confrontés à des cas difficiles et ont besoin d’aide. Ainsi, un conseil adapté, spécialisé en infectiologie, doit pouvoir être prodigué dans le cadre de la permanence des soins en établissement de santé (PDSES). Comme il est, en pratique, difficile de joindre à tout moment un infectiologue, une astreinte a été mise en place en Île-de-France, permettant aux praticiens d’assurer une prise en charge optimale de leurs patients et de remplir ainsi pleinement leurs obligations professionnelles.

Le premier bilan de cette astreinte laisse penser qu’un développement à l’échelle nationale serait souhaitable.

  • Médecin généraliste et urgentiste
  • Sage-femme
  • Etablissement de santé
  • Interne
  • Infirmier
  • Autres paramédicaux
  • Médecin spécialiste