Chirurgie implantaire : les fondamentaux

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Chirurgie implantaire : les fondamentaux à respecter

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • patrick-marchand

Le Dr Patrick Marchand, chirurgien-dentiste conseil, présente ici un cas clinique en chirurgie implantaire où le praticien a enchaîné une succession de manquements. Si certains critères élémentaires avaient été respectés, le risque d'une réclamation imputable aurait pu être atténué voire évité...

  • Chirurgien-dentiste
Auteur : Dr Patrick MARCHAND, Chirurgien-dentiste conseil / MAJ : 19/04/2019

Comment atténuer le risque d'une réclamation en chirurgie implantaire ?

Voir la vidéo du Docteur Patrick Marchand :

L'établissement d'un diagnostic exact

Le cas clinique de chirurgie implantaire en site 26 où le praticien a enchainé une succession de manquements, est assez exceptionnel de par ses circonstances, sa nature et sa chronologie. Il est destiné à sensibiliser sur les critères fondamentaux élémentaires dont le respect permet d’éviter ou d’atténuer le risque d’une réclamation imputable.

  • Toujours consacrer suffisamment de temps à établir un diagnostic exact de la situation initiale notamment grâce à un bilan complet et des explorations complémentaires si besoin, en imagerie notamment. Ne pas oublier à ce stade le questionnaire médical écrit daté signé par le patient si c’est un premier rendez-vous, ou son actualisation si nécessaire.
  • Après ce diagnostic et proposition des alternatives thérapeutiques possibles, en fonction de la réhabilition retenue, élaborer un plan de traitement qui soit alors spécifique, approprié, conforme aux données et aux recommandations de bonne pratique.
  • Mettre en œuvre les modalités opératoires de manière minutieuse rigoureuse, savoir solliciter un avis spécialisé ou déléguer une partie du traitement à un référent si on estime que le cas clinique est en limite de notre compétence.
  • Valider les étapes cliniques par des vérifications per et post opératoires attentives.
  • Enfin assurer un suivi adapté et réactif surtout dans l’hypothèse de complications éventuelles rapportées par le patient, pour les évaluer et les traiter si besoin.

Quelques minutes supplémentaires pour réflexion, analyse, interventions conformes prudentes, économisent à terme des heures de reprises thérapeutiques, des heures de procédures amiables ou judicaires.

En maintenant la confiance du patient et la qualité de nos actes, autrement dit en assumant notre obligation de moyens, mais également notre satisfaction de professionnel de santé.

Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube