Infirmier et prise en charge de la douleur : qu'en est-il du MEOPA ?

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Infirmier et prise en charge de la douleur : qu'en est-il du MEOPA ?

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • infirmière administre meopa

L'infirmier participe à la prévention, à l’évaluation et au soulagement de la douleur et de la détresse physique et psychique des patients. Qu'en est-il de l'administration du MEOPA ?

  • Infirmier
Auteur : Stéphanie Tamburini, Juriste / MAJ : 10/07/2019

L'infirmier est compétent dans l'évaluation et le soulagement de la douleur

  • L’article R. 4311-2 CSP énonce que :

"Les soins infirmiers, préventifs, curatifs ou palliatifs, (…) ont pour objet, dans le respect des droits de la personne, dans le souci de son éducation à la santé et en tenant compte de la personnalité de celle-ci dans ses composantes physiologique, psychologique, économique, sociale et culturelle :  

(…) 5° De participer à la prévention, à l’évaluation et au soulagement de la douleur et de la détresse physique et psychique des personnes, particulièrement en fin de vie au moyen des soins palliatifs, et d’accompagner, en tant que de besoin, leur entourage."

  • Pour sa part, l’article R. 4311-8 CSP dispose que :

"L’infirmier ou l’infirmière est habilité à entreprendre et à adapter des traitements antalgiques, dans le cadre de protocoles préétablis, écrits, datés et signés par un médecin. Le protocole est intégré dans le dossier de soins infirmiers".

L'administration du MEOPA possible par l'infirmier

L’AMM accordée au MEOPA précise par ailleurs que "l’administration doit être faite dans des locaux adaptés, par un personnel médical ou paramédical formé et dont les connaissances sont périodiquement réévaluées".

Le MEOPA, qui ne peut être considéré comme concourant à une anesthésie générale, peut donc être administré par un infirmier, dès lors qu’un certain nombre de conditions sont réunies :

  • existence d’une prescription médicale ou d’un protocole de soins écrit et explicite,
  • formation théorique et pratique de l’infirmier,
  • locaux adaptés et ventilés.

0 Commentaire

Publier un commentaire