MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Ordonnance médicale, prescription et responsabilité du praticien

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • prescription, responsabilité praticien

Quelles sont les règles applicables en matière de prescription médicale et de délivrance des médicaments ? Quels sont les critères de validité d'une ordonnance médicale et comment un traitement peut-il être renouvelé ou ajusté ? Quelles conséquences peut avoir une prescription imprécise ou l'interprétation erronée d'une ordonnance ? Qui se trouve alors responsable ?

Retrouvez les réponses et les analyses de nos experts.

Prescription médicale

Prescription des traitements habituels des patients hospitalisés

Il est fréquent qu’un patient hospitalisé bénéficie déjà d’un traitement « de fond » prescrit par son médecin de ville. Comment concilier la continuité de ce traitement avec son hospitalisation ?

Médicaments « non substituables » : le médecin prescripteur doit justifier le recours à cette mention

Le recours à une prescription de médicaments portant la mention "non substituable", empêchant ainsi la substitution par le pharmacien, doit désormais être justifiée par le médecin prescripteur et non par la caisse d’assurance maladie.

Automédication : quels risques, quelles précautions ?

Automédication : des risques sur le plan médico-légal aussi…

Aujourd’hui 80 % des Français pratiqueraient l’automédication. Mais quels sont les risques liés à cette pratique ? Illustration à partir d’un cas réel.

Vidéo

Que doit faire l’infirmier face à une prescription imprécise ou qui lui semble erronée ?

L’infirmier n’est pas un simple exécutant de la prescription médicale. Il ne peut, et ne doit pas l’exécuter aveuglément si elle lui paraît imprécise ou pire, erronée. 

Administration et délivrance de médicaments

Dépassement de compétences dans l’administration des médicaments : tous responsables !

Le défaut de procédures permettant au personnel de gérer l’absence de prescription médicale ou de médicaments constitue une carence d’organisation imputable à l’employeur (EHPAD) ayant favorisé le dépassement de compétences par l’infirmière en charge du remplissage des piluliers.