Les plaies de la main : petites blessures, grandes conséquences

MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Les plaies de la main : petites blessures, grandes conséquences

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • PDF
  • Imprimer la page

Le 28 janvier 2016 s’est déroulée la première rencontre d’Yvelines Médecine d’Urgence sur le thème des plaies de la main et de leur prise en charge aux urgences. Cette rencontre avait pour finalité d’établir une fiche conseil et de fournir une aide sur les orientations à donner face à ce type de blessure. Quelle plaie doit notamment être prise en charge aux urgences, en chirurgie orthopédique ou dans un centre agréé FESUM (Fédération Européenne des Services d’Urgences Mains) ?

  • Médecin généraliste et urgentiste
  • Etablissement de santé
  • Interne
  • Médecin spécialiste
Auteur : Association Yvelines Médecine d’Urgence et Dr Carole MAUGER BRICHE, Centre Hospitalier Intercommunal de Meulan les Mureaux / MAJ : 02/11/2018

Une cause fréquente de consultation

Les plaies de main représentent une cause fréquente de consultation.

On dénombre en France 1 400 000 blessés de la main par an. Seuls 20 % sont pris en charge par des chirurgiens spécialisés. Parmi ces 20 %, beaucoup de traumatismes simples pourraient être pris en charge dans des centres non spécialisés. En revanche, parmi les 80 % restants, beaucoup de traumatismes complexes devraient être pris en charge dans des centres spécialisés.

Des plaintes découlent de cette prise en charge aux urgences avec des conséquences fonctionnelles et médico-économiques importantes. 62 dossiers de ce type ont été traités par la MACSF en 2014. 

Les pièges à éviter

L’analyse des décisions civiles, pénales et des avis des Commissions de Conciliation et d’Indemnisation ainsi que l’analyse des dossiers par les médecins conseil ont permis d’apporter un éclairage sur l’analyse médico-légale des plaintes liées à la prise en charge des plaies de main.

Les manquements suivants sont le plus souvent relevés:

  • défaut complet d’exploration et /ou lavage de la plaie avant suture;
  • insuffisance de moyens d’exploration par l’absence de garrot ou l’absence d’anesthésie locale, limitant la qualité de l’exploration;
  • absence d’exploration au bloc opératoire malgré la présence de symptômes neurologiques évocateurs;
  • absence d’exploration au bloc opératoire des plaies palmaires dépassant le derme, des plaies dorsales situées à proximité d’une articulation mais aussi de traumatismes des doigts par injection de liquide sous pression;
  • retard d’orientation vers un praticien spécialisé ;
  • défaut de traçabilité de l’exploration avant suture;
  • absence de consignes de surveillance adaptée;
  • présence d’un corps étranger (verre).

Les points de vigilance

Plusieurs éléments doivent faire l’objet d’une attention particulière dans le dossier du patient (cf annexe 1):

  • doigt dévascularisé ou non;
  • face palmaire ou face dorsale;
  • effraction du derme;
  • troubles sensitifs ou déficit moteur des fléchisseurs;
  • atteinte articulaire ou non.

Une aide à la prise en charge des plaies de la main a également été élaborée (cf annexe 2), visant à mieux orienter les patients et à améliorer leur prise en charge.

La télémédecine pourrait également jouer un rôle dans l’orientation des urgences de la main.

Annexe 1 : fiche bilan pour les traumatismes de la main

Annexe 2 - Circuit de la prise en charge d'une plaie de la main

 

Retrouvez cet article dans le N°62 de Responsabilité et téléchargez la revue en PDF

RESPONSABILITE N62 JUIN 2016 (pdf - 2.06 Mo)

A lire aussi sur le site de la Prévention Médicale : 

Conduite inadaptée devant une morsure de chien - cas clinique