MACSF Exercice Professionnel
Notre expertise sur la responsabilité médicale
       et votre exercice professionnel

Erreur ou retard de diagnostic médical

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • Erreur de diagnostic
Etes-vous bien assuré(e) ? Découvrez nos offres Responsabilité Civile Professionnelle - Protection Juridique (RCP-PJ) Voir nos offres et services RCP-PJ
  • Stéthoscope cassé

Le diagnostic médical peut être très difficile dans certaines situations. Le professionnel de santé peut alors se retrouver face à une erreur ou à un retard de diagnostic. La responsabilité du praticien est-elle systématiquement engagée ?

Découvrez dans ce dossier spécial des cas dans lesquels le retard ou l'erreur de diagnostic ont été invoqués, les conséquences pour le professionnel de santé mis en cause et nos conseils pour éviter les poursuites judiciaires.

  • Pharmacien
  • Vétérinaire
  • Médecin généraliste et urgentiste
  • Chirurgien-dentiste
  • Sage-femme
  • Interne
  • Médecin spécialiste

Erreur de diagnostic : quand y a-t-il faute du praticien ?

Le médecin seul face à son diagnostic

Le médecin apprécie personnellement en toute indépendance le résultat des examens et investigations pratiqués pour poser son diagnostic.

Médecin généraliste

Défaut de diagnostic d’une tumeur hypophysaire

Le professionnel de santé étant tenu à une obligation de moyens et non de résultat, le défaut ou retard de diagnostic ne peut être invoqué qu’en présence d’une faute caractérisée du médecin.En voici une illustration, à travers un jugement rendu le 13 avril 2018 par le Tribunal de Grande Instance de Brive.

Prévention médicale : cas cliniques médecine

Sage-femme

Quelle responsabilité en cas de non-détection échographique d’une malformation fœtale ?

Dans quels cas la responsabilité de la sage-femme peut-elle être recherchée lorsqu'un enfant naît avec un handicap non décelé pendant la grossesse ?

Radiologue

Compte rendu radiologique : radiologue et prescripteur peuvent être responsables

Dans les affaires de retard ou de défaut de diagnostic, les examens d’imagerie se trouvent souvent au cœur du litige. Au-delà des images proprement dites, c’est bien souvent le compte rendu radiologique qui est mis en cause. Deux affaires nous en fournissent l’illustration...

Médecin du travail

Avis d'inaptitude professionnelle : le médecin du travail doit évaluer avec rigueur les effets de la pathologie

Le médecin du travail, informé du diagnostic posé par des médecins hospitaliers et qui prononce sur ce fondement une inaptitude professionnelle, peut engager sa responsabilité propre même si ce diagnostic s’avère erroné.

Relation hôpital/médecin de ville

Une consultation hospitalière, rassurante et récente

Il n’est pas rare que des patients se présentent en consultation chez leur médecin généraliste parce qu’ils demeurent inquiets après un passage aux urgences, motivé par des symptômes inhabituels ou soudains. Dans ces circonstances, le généraliste peut être faussement rassuré par les investigations menées et les diagnostics posés par l’équipe hospitalière.

Chirurgien-dentiste

Chirurgiens-dentistes : les erreurs d'extraction sont évitables

Les déclarations pour erreur d'extraction se regroupent en 3 catégories : insuffisance de diagnostic, prescription imprécise, réalisation sans rapport avec la prescription. 

Quand le patient est fautif...

Que faire quand le patient refuse d'être informé du diagnostic ?

Un patient qui ignore l’importance de sa pathologie me demande si « c’est grave », alors que je sais, pour le suivre depuis de nombreuses années et en avoir discuté à d’autres occasions, qu’il ne souhaite pas être informé d’un pronostic grave. Que puis-je lui répondre ?

Suivi des résultats d'examen

Examens médicaux : le médecin doit s’enquérir des résultats

Deux médecins gynécologues ont été condamnés par la Cour de cassation pour ne pas avoir sollicité les résultats des examens médicaux prescrits à leur patiente (test de dépistage de trisomie 21).

Infirmière et dépassement de compétence

Quand un infirmier fait de la régulation médicale

Les experts relèvent « une grave imprudence » de l’infirmière qui s’est immiscée dans les fonctions de régulation médicale et a, ainsi, excédé sa qualification. Elle s’est, selon eux, livrée à « une appréciation solitaire de la situation » et a pratiqué un acte de diagnostic, lequel est réservé aux seuls docteurs en médecine.